samedi 13 juin 2015

La passe-miroir : Les fiancés de l'hiver, tome 1

Christelle DABOS


<3


Résumé :

« Sous son écharpe élimée et ses lunettes  de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. »


x Fantasy x Jeunesse x
x Gallimard Jeunesse x  517 pages x 6 Juin 2013 x


Citation : 


Sauf ton respect, fille, tu n'est pas la feuille la plus avantageuse
de notre arbre généalogique.
Je veux dire, c'est juste un musée que tu tiens,
pas une orfèvrerie.


Mon avis :


Je suis un mouton qui a suivi la vague.
Mais un mouton heureux !


Comment ne pas être intriguée devant une couverture bleue avec un château flottant ?
Comment ne pas être intriguée par un premier roman ?

L'écriture fluide de l'auteur nous permet d'entrer progressivement dans le monde d'Anima, puis du Pôle.

Je pense que la devise de Christelle Dabos est "Point trop n'en faut".
Pourquoi ?
Parce que les descriptions sont présentes, mais concises.
Parce qu'on pense connaître les personnages, mais il y a toujours des faux-semblants.
Parce qu'on connaît tous leurs défauts, mais que leurs qualités se révèlent bien plus tard.
Parce que la Citacielle fait autant rêver que déprimer.

Que dire des personnages principaux ?
Ophélie est maladroite, ne prend pas de soin à s'habiller et préfère les objets aux être humains. Je l'ai trouvée fade au début du récit. Les événements s'enchaînant, elle se révèle et j'ai enfin su l'apprécier à sa juste valeur. 
Thorn est l'archétype du comptable - si vous connaissez un livre où les comptables sont des personnes sympathiques, n'hésitez pas à me le faire savoir ! - mais son caractère taciturne cache un grand bouillonnement à l'intérieur. N'éprouvant aucune empathie à son égard, j'ai peu à peu fondu pour lui. Et pourtant, il est rare que j'aime autant un personnage de fiction... C'est peut-être du à son côté protecteur, mais mystérieux puisque je garde toujours des doutes, comme Ophélie.

Et les personnages secondaires ?
Ils ont une vie. 
Christelle Dabos leur a insufflé assez de caractère pour qu'ils évoluent eux-aussi dans Anima et dans la Citacielle, avec son lot de manipulations et de personnages à la recherche du pouvoir.

C'est un univers riche, plus complexe que ce je pensais et captivant.



Le blog de l'illustrateur (Laurent Gapaillard) : ici


Musique : La vague - Izia