lundi 20 juillet 2015

Bird box


Couverture Bird Box  

Et toujours une couverture bleutée !

Josh MALERMAN

<3

Résumé :

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.



x Science-Fiction x Horreur x
x Calmann-Lévy x 372 pages x Septembre 2014 x



Mon avis :


Bird box, c'est l'histoire de Malorie avant et de Malorie après.

Bird box, c'est surtout la boule au ventre pendant 372 pages et qui ne vous quitte pas tout de suite après votre lecture.

J'ai rarement ressenti autant de choses (- Ouuuuf ! - Non, fais pas ça ! - J'ai peur pour eux... - Purée... Je n'aurais jamais osé le faire moi... - C'est quoi ce bruit ?! - Snif -).


On suit Malorie dans deux tranches de vie, par chapitre alterné.

La première, c'est le moment crucial de la fuite vers le camp de rescapés. C'est avoir la boule au ventre au moindre son. C'est obtenir le résultat d'années d'entraînements, pour les enfants, pour savoir distinguer l'origine de chaque son. C'est surtout faire face au monde extérieur qui a évolué, où la Nature a repris ses droits, où les êtres vivants deviennent violents.

La seconde se passe quelques années avant. C'est le moment où Malorie apprend qu'elle est enceinte. C'est sa grossesse dans un monde où ce qui est dangereux ne se voit pas. Où un coup d'oeil peut vous tuer.
Où la mort rode, tout près, tout le temps.


Même en ayant eu du mal à m'identifier aux personnages (pourtant, il y a un panel de caractères !), l'auteur a su me mettre mal à l'aise avec ces créatures qui ne sont pas décrites.
Comme les personnages, on ne sait pas de qui ont a peur mais on sait pourquoi !

Bref, ceci était la chronique d'une fille dont les émotions se sont exacerbées face au suspens maintenu par l'auteur.

D'ailleurs, vous connaissez Game of Thrones ? Donc vous connaissez le principe des personnes-qu'on-veut-pas-qu'elles-meurent. Donc vous comprenez le "Snif" en début d'avis.


Par contre, le coup d'avoir des enfants se nommant Fille et Garçon, ça ne m'a pas aidé à entrer dans l'histoire. Peut-être que Girl et Boy est utilisé chez les anglophones, mais ça passait mal pour moi...

Et la fin... 
Si tu ne veux pas être spoilé(e), ne surligne pas !

Ok. Pendant tout le livre, j'étais sûre qu'ils n'y arriveraient pas.
Mais une fois arrivés, j'aurais bien aimé que l'auteur développe un peu plus l'histoire de Malorie et des enfants.
Les enfants n'ont connus que peu de personnes, est-ce qu'ils ont su se sociabiliser ?
Malorie va-t-elle se remettre de son rôle de leader seul ? Rôle qu'elle ne va peut-être pas tenir dans la colonie ?
Est-ce qu'il est si facile que ça de recouvrer la vue après des années dans la pénombre ?



Coup de cœur pour l'intelligence de l'auteur pour
laisser notre imagination faire son travail



PS : Pour toi, à quoi ressemblent ces créatures ?




Musique : Down by the river - Milky Chance