mardi 11 août 2015

Terrienne

Couverture Terrienne
Jean-Claude MOURLEVAT


Résumé : 

Tout commence sur une route de campagne... Après avoir reçu un message de sa sœur, disparue depuis un an, Anne se lance à la recherche...et passe de "l'autre côté". Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs dépourvu d'humanité, mais où elle rencontre cependant des alliés inoubliables. Pour arracher sa sœur à ce monde terrifiant, Anne ira jusqu'au bout, au péril de sa vie. Et se découvrira elle-même : Terrienne.



x Jeunesse x Fantastique
x Gallimard Jeunesse x Janvier 2011 x 387 pages x



Mon avis :

Dès les début,
j'ai été immergée dans l'histoire.

Ce n'est pas difficile. Il suffit de commencer par le point de vue d'un personnage secondaire - Virgil - en pleine action - conduisant sa voiture - et qui rencontre le personnage principal - qui prend Anne en stop -.

Une fois immergée dans l'intrigue, j'y suis restée.

J'y suis restée mais ça ne veut pas dire que j'ai adoré l'histoire.
C'est vraiment du "Jeunesse". Je n'ai pas (encore) 25 ans et je me suis sentie un peu "vieille" par rapport au style d'écriture et aux ficelles du scénario.

De mon point de vue, il y a des incohérences malgré le pitch de départ qui m'emballait.

> Il y a un autre monde, pas assez développé à mon goût.
          Déjà, il n'a pas de nom. Mais bon, pourquoi pas vu qu'il s'agit d'une autre dimension...
          Pourquoi le mari d'un des personnages secondaire a de la sensibilité alors qu'il n'a pas d'origine Terrienne ? Tous les autres n'ont aucun sentiment...
          Quid du "Gouvernement" en place ? Cité une fois dans le livre, on n'en reparle pas après.
          Les Terriennes ne sont pas toutes françaises. Pourquoi est-ce que ce monde n'a que des références françaises ?

> La romance plus qu'évidente (Spoiler : et l'épilogue, c'est un conte de fée ?)
          
> Spoilers : Et les autres Terriennes ? On les laisse tomber ? Et la famille d'Etienne ?


Pour finir sur une bonne note, j'étais impliquée dans ce roman :
je m'entraînais à "cacher" ma respiration.


Je n'aimerais pas aller dans ce monde.
Vous vous imaginez la chose :
interdiction de rire 
et nourriture sans goût.
Non, ce n'est pas un monde pour moi.



Musique : Somewhere only we know - Keane